NPDQ

EN

Se souvenir

Le Jour du Souvenir nous rappelle les sacrifices et les horreurs des deux Grandes Guerres. Plusieurs soldats y ont perdu la vie et leurs corps reposent en terre étrangère; la plupart en sont revenus avec des blessures physiques et des séquelles psychologiques avec lesquelles ils ont vécu, ou doivent encore vivre tous les jours. Le 11 novembre est là pour nous remettre en mémoire que ces soldats ont fait la guerre parce qu’ils croyaient au droit à la paix et pour défendre la démocratie.

D’autres guerres

Le Jour du Souvenir : pour nous souvenir et pour rendre hommage aux anciens vétérans. En revanche, nous ne devons jamais oublier toutes les victimes collatérales d’une guerre : les populations civiles et nous rappeler qu’il y a encore de nombreux conflits armés sur la Planète.

155 bougies pour le Canada

Aujourd’hui, 1er juillet, la Fête du Canada sera commémorée par divers spectacles; plusieurs artistes du Québec participeront à ces événements musicaux. Des moments en plein air à travers des activités ludiques sont au programme pour la Fête du Canada, qui célèbre ses 155 ans.

Crise du logement au Québec

Que ces festivités n’occultent pas que, cette année, le 1er juillet sera particulièrement difficile au Québec pour les personnes et les familles en quête d’un logement. La crise du logement, qui existait déjà avant la pandémie, s’est accrue et s’étend maintenant sur tout le territoire québécois : taux très bas d’inoccupation des logements, pénurie à la hausse de logements sociaux et abordables, logements insalubres en croissance, familles et personnes seules en colocation n’ayant pas encore trouvé où se loger, augmentations abusives du coût des loyers, registre des loyers toujours inexistant, etc. Le gouvernement doit entendre, écouter et s’engager concrètement à trouver des solutions, dont la construction de logements abordables n’est pas la moindre. Tous les paliers de gouvernement doivent travailler ensemble afin de résoudre cette situation inacceptable.

𝐋𝐚𝐧𝐠𝐮𝐞 𝐟𝐫𝐚𝐧𝐜̧𝐚𝐢𝐬𝐞
La Fête nationale des Québécoises et des Québécois, de toutes origines, nous donne l’occasion de réitérer que la langue française constitue l’élément rassembleur de la nation québécoise, à la fois comme langue nationale et comme langue d’intégration.
𝐒𝐨𝐲𝐨𝐧𝐬 𝐟𝐢𝐞𝐫𝐬
Soyons fiers d’exprimer et de partager notre culture et notre patrimoine. En ce 24 juin, célébrons avec enthousiasme notre vigueur collective et soyons fiers de parer nos coeurs aux couleurs du Québec.

Partenaires essentiels

Les peuples autochtones vivent dans toutes les régions du monde. Les Premières Nations, les Inuits et les Métis comptent près de 500 millions de personnes dans 90 pays : ils représentent plus de la moitié de la diversité culturelle. Pourtant, ils ne détiennent, n’occupent ou n’utilisent que 22% des terres de la planète. Il semble plutôt clair que l’inclusion des peuples autochtones dans les contrats sociaux est essentielle. Ils doivent être des interlocuteurs et des partenaires pour aider le monde face aux changements climatiques. Ils peuvent nous permettre d’apprendre sur la conservation, la préservation et la gestion des ressources naturelles, entre autres choses.

Au Canada

Le gouvernement canadien doit revoir la Loi sur les Indiens, et ce, en collaboration avec les Premières Nations. La Journée nationale des peuples autochtones nous rappelle l’importance de la reconnaissance de leurs diverses identités, de leurs modes de vie, de leurs terres et de leurs territoires. Individuellement et collectivement, il nous faut reconnaître nos intolérances et nos préjugés à leur égard, si nous voulons pouvoir reconnaître positivement leurs identités et leurs modes de vie.