NPDQ

EN

21 janvier 2023

Bonne année 2023

𝑼𝒏𝒆 𝒂𝒏𝒏𝒆́𝒆 𝒅𝒊𝒇𝒇𝒊𝒄𝒊𝒍𝒆
2022 ne fut pas une année facile : guerre en Ukraine, inflation, pénurie aggravée de main d’œuvre dans moult domaines, féminicides toujours aussi fréquents, polarisation des positions politiques, crise climatique de plus en plus percevable, etc. Disons que depuis 2020 et le début de la pandémie pour beaucoup de gens cela n’a pas été facile.
Dans le domaine de l’éducation on peut aisément mesurer le degré d’anxiété et les problèmes de sociabilité de plusieurs de nos jeunes qui sont en hausse.
Sans compter les proches qu’on a perdu. Personnellement cette année j’ai perdu une amie beaucoup trop tôt à cause du cancer et j’en ai 2 autres qui, présentement, luttent contre ce terrible monstre qui est tapis et attend pour frapper les gens qu’on aime.
𝑸𝒖𝒆𝒍𝒒𝒖𝒆𝒔 𝒗œ𝒖𝒙
Alors je me disais quoi souhaiter pour cette nouvelle année?
Je nous souhaite donc de la santé physique bien sûr, mais aussi de la santé mentale. Qu’on soit en mesure de revenir à dialoguer plutôt qu’être campé dans les extrêmes gauche/droite. Que les politiciens soient en mesure de revenir au sens premier de leur rôle qui est d’assurer la cohésion sociale en étant en mesure de collaborer et cultiver l’art du compromis. Être capable, nous comme citoyens et citoyennes de voir qu’on peut être en désaccord sur des enjeux sans vouloir ou désirer que l’autre soit « éliminé».
Enfin, je nous souhaite collectivement l’amour, l’amour des autres, mais aussi de soi. Plusieurs conflits pourraient être évités si on cultivait davantage l’amour, plutôt que la haine.
Que 2023 soit une année de nouveau départ, de pardon et d’ouverture et ce, plus encore envers ceux et celles dont nous partageons des différences d’opinion.
X